Quelques témoignages de Parents

Pourquoi j’ai choisi la méthode Suzuki ? J’ai dans l’idée que les enfants sont très curieux d’autant plus qu’ils sont jeunes. Ils ont une soif d’apprendre. Ce sont des vraies éponges et cela dès la naissance. Ils ne se mettent aucun frein dans l’apprentissage. Tout leur paraît aller de soi. Le monde est un espace à découvrir, à conquérir. Ils ont une soif de connaissance.

A cet âge, plus l’univers sera riche de rencontres dans une atmosphère chaleureuse, plus l’enfant va s’épanouir et nager dans cet univers comme un poisson dans l’eau et plus il aura un socle sur lequel il pourra se construire et aller de l’avant quand il sera grand. En ce qui concerne la musique, les professeurs, qui suivent la méthode Suzuki et que j’ai rencontré, assurent cette atmosphère chaleureuse, cette écoute de l’enfant, cette souplesse dans l’enseignement pour des enfants dès l’âge de 3 ans. Pas étonnant que des petits bouts de 5/6 ans jouent du Mozart, du Bach, du Schumann ou Haendel.

Qui parle de génie ? Ce sont des enfants heureux. Ils acquièrent un supplément d’âme.

C’est une école où les enfants apprennent à s’écouter, à se respecter, à travailler ensemble (Cours collectif et concert). Les enfants ne sont pas mis de compétition, mis à l’index. Il n’y a pas d’écrémage, juste le plaisir de jouer et de partager.

Grand merci aux professeurs pour tout le plaisir qu’ils leurs donnent et qu’ils nous donnent !!!

Si vous avez la possibilité de les inscrire, faites-le. Faites leur plaisir, faîte vous plaisir. C’est un vrai bonheur ! On en redemande !

"Papa de Camille et de Guillaume."

__________________________________________________

"I want to make good citizens. If a child hears fine music from the day of his birth and learns to play it himself, he develops sensitivity, discipline and endurance. He gets a beautiful heart. —Shin'ichi Suzuki

For us, this ideal of Dr Suzuki is the very reason that we chose his method for our daughter. In this world of necessary quick and often mediocre results and grave insensitivity and indifference to the world an it's cultures, any exercise which develops sensitivity, flexibility, discipline and intuition from a young age is absolutely indispensable. Many years ago, my musical studies began through the Suzuki method and it is only now as an adult that I realize how much of a positive impact it has had on many diverse aspects of my life."

"Marie & David Glidden"

__________________________________________________

Eliane a commencé le violon un peu par hasard. A cinq ans et demi, la méthode Suzuki lui permettait l'apprentissage de l'instrument sans autre initiation à la musique. L'acquisition de la technique, nécessaire mais très exigeante, était allégée par des exercices ludiques. L'audition des musiques sur le CD de la méthode avait aussi une place importante au quotidien. En plus d'éduquer l'oreille, cela permettait à ma fille de conserver une bonne motivation pour l'apprentissage des airs toujours plus avancés. Encore aujourd'hui, après trois ans, le désir de progresser dans la méthode demeure. La possibilité de jouer avec d'autres enfants a aussi toujours beaucoup compté pour elle. Bien sûr, le soutien des parents et son affection pour son maître de violon restent primordiaux mais jamais Eliane n'a exprimé le désir d'apprendre le violon autrement.

"Dominique Lepeigneux"

"J'ai fait douze ans de solfège (et huit ans de trompette) dans un conservatoire municipal en province. Et j'en garde de très mauvais souvenirs: un enseignement scolaire (dans des salles de classes identiques à celles de mon école), des devoirs en plus et une contrainte sans intérêt pour l'enfant que j'étais. Au final, je n'ai pas touché un instrument depuis plus de trente ans et la seule chose dont je me rappelle c'est comment lire une partition. En bref, un gâchis. C'est pourquoi quand ma femme m'a annoncé son intention de faire suivre à notre fils des cours de violon (suivant la méthodologie Suzuki que je ne connaissais pas), j'étais très réticent. Mais j'ai découvert un enseignement attentif à l'élève, centré sur l'instrument et le plaisir d'en jouer.

Mon fils pratique maintenant depuis quatre ans et cela me réjouis tous les jours. Car, quelque soit la place qu'occupera le violon dans sa vie, je vois ce que l'enseignement Suzuki lui a déjà apporté: la preuve qu'un effort régulier permet d'accomplir des choses difficiles, la fierté d'être capable de jouer de très belles pièces, l'assurance de jouer devant un public et, avant toutes choses, un réel plaisir. Et je sais ce que l'enseignement Suzuki m'a apporté: des instants privilégiés avec mon fils quand je l'aide à répéter, le plaisir de découvrir le son d'un instrument que je n'avais au final jamais attentivement écouté et la joie de voir mon fils heureux et fier de lui."

Cordialement,

Xavier Rochard